Fermer
téléchargements

PHOTOS HD
fiche artistique

LOS HIJOS DEL VIENTO

de Felipe Monroy

Entre 2002 et 2010, plus de 6000 jeunes colombiens des bidonvilles ont été enlevés, torturés, assassinés et enterrés dans des fosses communes par l'armée colombienne. Le but de ce massacre était de montrer que le gouvernement Uribe était en train de gagner la guerilla.

En 2008, Doris, Beatriz et Maria ont perdu leurs enfants de la façon la plus abjecte. Ils ont été enlevés, torturés et assassinés par l’armée colombienne qui les a fait passer, comme 5800 autres Colombiens entre 2002 et 2010, pour des guérilleros morts au combat, désormais connus sous le nom de « faux positifs ». Parfois drogués et héliportés à plus de 600 km de Bogota, habillés en tenue de camouflage, exécutés d’une
balle dans la tête et jetés dans des fosses communes, ces «faux-positifs » ont ainsi grossi le nombre officiel de guérilleros tués par l’armée régulière pour garantir la « sécurité démocratique » préconisée par le président alors au
pouvoir, Alvaro Uribe. Ces femmes qui avaient fui la violence du conflit armé colombien et vivaient dans un même bidonville de Bogota – Soacha – se battent aujourd’hui avec acharnement pour que la mort de leurs enfants ne reste pas impunie. Dix ans après les faits, leur combat est loin d’être gagné. Leur lutte rejoint celle de Mauren et Carlos, des soldats eux aussi issus de cette population la plus pauvre et qui pensaient trouver dans l’armée le gage d’un meilleur futur. Témoins de ces exactions commises par l’armée, ils ont refusé d’en être les complices et dénoncent ces exécutions extrajudiciaires au péril de leur vie. Hijos del viento racontera leurs combats. Le combat judiciaire qui évoque un affrontement entre David et Goliath et le combat personnel (intérieur et politique) que chacun mène pour se redresser et trouver les moyens et a force de survivre à l’injustice et à la douleur. Doris veut récupérer les ossements de son fils pour lui donner une sépulture. Beatriz veut faire le parcours jusqu’au lieu d’exécution de son fils. Maria doit trouver en exil en Suède la capacité de survivre à la mort de son enfant. En accompagnant chacun
au plus près de son quotidien, le film rendra compte de la manière dont Doris, Beatriz, Maria, Carlos et Mauren ont choisi au-delà de la souffrance, de l’injustice et des dangers qu’ils encourent de ne plus être victimes et devenir acteurs de leurs propres vies.

fiche technique
  • sortie
    TBA
  • réalisation
    Felipe Monroy
  • scénario
    Felipe Monroy
  • production
    Adok Films
  • durée
    90
  • année
    2017
  • pays
    Suisse, Colombie, France
  • genre
    Documentaire
  • n° suisa
    ISAN 0000-0004-5A84-0000-Z-0000-0000-6